22 centres communautaires bruxellois concluent un nouveau contrat avec la VGC

22 centres communautaires bruxellois concluent un nouveau contrat avec la VGC

Encore avant la fin de l’année, les 22 asbl centres communautaires concluront de nouvelles conventions avec la commission communautaire flamande (VGC), qui est leur pouvoir organisateur. Ces conventions contiendront les accords mutuels, notamment relatifs à la bonne gouvernance, les moyens de fonctionnement, l’infrastructure et les missions pour la période 2022-2026. Les nouvelles conventions ont été précédées d'un processus de participation large et approfondi avec les administrateurs et les professionnels volontaires. 

Accent local, soutien supralocal 

Dans les nouvelles conventions, la VGC s'engage à financer l'infrastructure des 22 centres et à mettre à leur disposition un total de 213 ETP de personnel VGC. Les moyens de fonctionnement pour les asbl y sont également fixés pour les cinq prochaines années. Les organes administratifs locaux des centres communautaires sont en outre déchargés de toutes sortes de processus commerciaux par la conclusion de contrats-cadres, la gestion ICT et le soutien en matière de politique financière.  De cette façon, le soutien supralocal de la VGC crée une base solide pour le fonctionnement local des centres.

Pascal Smet, en charge des centres communautaires au sein de la VGC:  « Dans les centres communautaires, les Bruxellois se rencontrent, joignent leurs forces et ont l’espace nécessaire pour mettre en place des activités. La condition pour cela est une bonne relation entre l’autorité, la société civile et les Bruxellois concernés.  Le processus vers ces nouvelles conventions ne s’est jamais déroulé aussi harmonieux qu'aujourd'hui.  Nous avons eu des discussions ouvertes et honnêtes sur les rêves et les tâches de chacun, sur lesquels nous continuerons à travailler d’arrache-pied dans les années à venir. »

Cela permet aux 22 asbl centres communautaires de se concentrer pleinement sur leur mission principale : le renforcement de la communauté.  Les centres le font au sens large et touchent un public large et diversifié.  Lors des périodes « non-Covid », on y organise jusqu'à 10.000 activités par an et les centres accueillent ensemble environ 1,5 million de visiteurs. Plus de la moitié des visiteurs sont accueillis par l’intermédiaire des organisations locales, des associations, des établissements scolaires et des citoyens actifs qui utilisent les infrastructures. Les centres communautaires ne ferment pas la programmation mais laissent des espaces ouverts pour permettre aux initiatives locales de se développer.  Ainsi, les centres communautaires bruxellois assument un rôle social et de politisation unique.

Cet engagement s'est immédiatement manifesté lors de la crise du corona : allant des repas aux masques, les centres communautaires ont toujours répondu aux défis locaux.  Lors de cette troisième vague, ils  retroussent à nouveau les manches et fournissent des accueils d’urgence, des espace de jeu pour les familles à De Kriekelaar et Den Dam, des cadeaux de Noël avec des conversations à Op-Weule et bien plus encore. 

Coopération: le gros atout

Dans les années à venir, les centres communautaires contribueront à la réalisation du nouveau Plan stratégique pluriannuel de la VGC, pas par hasard intitulée « Façonnons Bruxelles ensemble ». Les centres l’effectueront avec d'innombrables bénévoles, et surtout aussi en s’entraidant. Dans les années à venir, ils travailleront de manière encore plus complémentaire et se renforceront encore plus en tant que réseau N22.  

Au sein de la VGC et avec le cofinancement des 22 absl des centres communautaires, nous allons mettre en place un processus dans les prochaines années pour établir un profil de contenu pour chaque centre et une charte communautaire pour l’ensemble des centres. Il s'agira d'une déclaration forte sur l'engagement commun des centres communautaires. Après tout, ils jouent ensemble comme les joueurs de football d'une même équipe : chacun, de par sa position et sa force, joue un rôle important pour et dans la ville. Ainsi, leur union fait la force. 

Les coopérations concrètes entre les centres communautaires qui seront soutenues au niveau supralocal sont notamment le système scolaire élargi et la politique d'accueil des centres communautaires.  Les 22 asbl centres communautaires s'engagent à examiner ensemble comment mettre un maximum d'élèves de l'enseignement primaire bruxellois en contact avec l’art et la culture au moins une fois par année scolaire. Ensemble, les centres communautaires touchent déjà 40.000 élèves à Bruxelles, mais ils se heurtent à des difficultés techniques et de programmation qu’ils pourront mieux résoudre ensemble. 

Contactez-nous
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
A propos de Pascal Smet

Le Gouvernement bruxellois Secrétaire d'Etat de l'Urbanisme et Patrimoine - Relations européennes et internationales - Commerce extérieur - Lutte contre l'Incendie et Aide médicale urgente

Membre du VGC, chargé de la Culture, de la Jeunesse, du Sport et des Centres communautaires


Pascal Smet
Zenith
Koning Albert II laan 37 - 12de
1030 Brussel