Archiweek 2020: fundamental acts

Archiweek 2020: fundamental acts

au-delà de la productivité pour une ville post-pandémie

Organisée depuis 2019 par Urban en Région de Bruxelles-Capitale, l’archiweek, a pour vocation de sensibiliser et initier le public à l’architecture contemporaine de qualité. À l’occasion de cette seconde édition, qui aura lieu du 5 au 13 octobre 2020, des visites guidées, des promenades à pieds et en vélo, des portes-ouvertes d’agences d’architecture, des colloques, des ateliers pour les familles et des conférences, organisés par Urban et ses partenaires, seront accessibles gratuitement pour toutes et tous (excepté les activités organisées dans le cadre du festival Artonov et de la BBN, ainsi que l’exposition « Belgisch Design Belge » au Design Museum Brussels).

Point d’orgue de l’archiweek, les visites multilingues (FR, NL, EN) d’une vingtaine de réalisations contemporaines se dérouleront, cette année, durant le week-end des 10 et 11 octobre 2020 et seront assurées par les asbl Arkadia et Korei.

Le public pourra également entrer dans plusieurs agences d’architecture en Région bruxelloise, qui ouvriront spécialement leurs portes à l’occasion de l’archiweek afin de présenter leurs meilleures réalisations et le métier d’architecte.

Pascal Smet, Secrétaire d’Etat chargé de l’urbanisme :
« Bruxelles a le potentiel pour devenir un acteur mondial dans le domaine de l'architecture. Tant au niveau des réalisations bruxelloises que pour les nombreux et solides bureaux d'architecture dont notre ville est riche. Nous devons être fiers de cela et nous davantage le diffuser au niveau international. Pour ce faire, nous organisons l'archiweek, grâce à laquelle nous mettons en lumière le paysage architectural contemporain de Bruxelles. Le covid-19 ne nous facilite pas la tâche cette année, mais nous pensons qu'il est important de laisser quand même l'archiweek se dérouler, en adaptant son organisation et en veillant à la sécurité de tout un chacun. Au cours de cette semaine, le grand public pourra se familiariser avec l'architecture moderne de Bruxelles et les professionnels pourront en profiter pour s'inspirer mutuellement.

Bety Waknine, Directrice générale d’Urban :
« L’édition 2020 de l’archiweek est l’occasion d’explorer des projets et réalisations architecturales au-delà de la productivité et à travers le prisme des actes fondamentaux de la vie, desquels s’inspirer pour construire la ville de demain. Une métropole durable, à taille humaine, inclusive, remarquable, moderne, dynamique et solidaire qui puisse offrir une qualité de vie à tous ses habitants. »

 

Le thème : fundamental acts

L'archiweek 2020 explore les Actes Fondamentaux de la Vie, de l'Éducation, de la Cérémonie, de l'Amour et de la Mort, à travers des lieux architecturaux qui leur sont consacrés à Bruxelles. Ce thème s'inspire de la proposition radicale de Superstudio, en 1972-1973, de ramener et de mettre en scène les grands thèmes de la vie en architecture.

À travers des visites thématiques, cette initiative vise à ouvrir des lieux contemporains consacrés à ces actes fondamentaux, mais aussi à explorer et réimaginer ces lieux : utilisons ce moment particulier pour tester d'autres formes de vie dans une ville post-pandémique. N'essayons pas de revenir à la « normale », à des processus, des horaires et des aménagements spatiaux optimisés pour la productivité. Accordons notre priorité aux rituels fondamentaux et aux besoins humains, réimaginons et activons la ville au-delà de la productivité.

Les commissaires

Fundamental acts est organisé par un collectif composé de Traumnovelle, une faction militante de l'architecture basée à Bruxelles, de humbble, un laboratoire de conception architecturale exploratoire, et de Katía Truijen, théoricienne et chercheuse en médias.

 

Lieux architecturaux ouverts au public

La vie
Il fut un temps, au début du 20e siècle, où les architectes et les urbanistes plaidaient en faveur de la séparation des fonctions. Cela a mené à des villes subdivisées en quartiers monofonctionnels et organisées selon une infrastructure de transports. Le siège social de CBR est un immeuble de bureaux typique de cette période, bien que sa reconversion récente en un espace caractérisé par un mélange d'espaces de travail, fortement influencés par la sphère familiale, témoigne de l'évolution en faveur d'utilisations superposées et hybrides des espaces. La transformation d'immeubles, qui étaient auparavant monofonctionnels, est un vecteur majeur de l'hybridation apportant son lot de décalages poétiques entre l'espace et le programme, comme en témoigne l'immeuble industriel P.NT2, qui a été transformé en bureaux créatifs, espaces commerciaux et logements privés. La Serre, un projet collectif qui occupe un parking couvert, est un espace dédié à la créativité et à l'innovation sociétale collective, est la vitrine de l'adaptabilité et de l'appropriation ascendante des espaces délaissés. Tandis que Brutopia, le seul projet de nouvelle construction dans cette catégorie, est un projet d'habitat collectif initié par les propriétaires eux-mêmes. Cela permet à la fois une adaptabilité individuelle et une collectivité forte.

L’éducation
À travers l'histoire, les établissements d'enseignement ont de nombreux points communs avec d'autres établissements, tels que les prisons, comme l'a fait remarquer le célèbre philosophe Michel Foucault. Contrôler les esprits et les corps par des éléments architecturaux, rappelant ceux des prisons, a créé une société de discipline. L'École Maritime va à l'encontre de ce modèle en présentant un panoptique inversé, où les locaux d'apprentissage formels et informels ont vue sur un espace collectif généreux. L'apprentissage peut également se faire sous d'autres formes et selon d'autres arrangements spatiaux, encourageant l'exploration et la curiosité tout comme les échanges horizontaux. L'école et crèche Arc-en-ciel réorganise un élément urbain très dense afin de mettre à disposition des espaces de jeu plus attrayants, stimulant la curiosité et les interactions par les formes. Certains espaces témoignent de la capacité à affronter des problèmes globaux par l'innovation et des problèmes locaux par l'engagement de la communauté. iMAL offre un tel environnement interactif en centralisant des ressources et équipements expérimentaux et en mettant à disposition des espaces intermédiaires pour l'émulation collective. L'apprentissage est une affaire de toute une vie qui ne s'applique pas uniquement dans des espaces prédéfinis. Ainsi, Actiris offre un espace de travail horizontal collectif dans lequel les limites sont floues et qui invite les utilisateurs à réinventer l'usage de l'espace.

La cérémonie      
Les moments de célébration collective génèrent des groupes sociaux solidaires et inclusifs. Ils sont l'épine dorsale de l'identité collective et peuvent jouer un rôle important dans les expériences les plus importantes de notre vie. Ils permettent de nous lier et de créer un groupe à partir d'une somme d'individus. Toutefois, les cérémonies ne doivent pas impliquer une adhésion aveugle à des actes obsolètes d'institutions moyenâgeuses, tels que l'État, la religion et la patriarchie. Recyclart est un espace de célébration collective dédié à la musique, l'art et la culture, bien qu'il n'ait rien de la rigidité d'un musée, donnant la préférence à une structure non prétentieuse et très adaptable et refusant d'incarner une compréhension monolithique de la culture. Le parc Rasquinet, implanté sur le site d'une ancienne fabrique de vélos, offre un abri aux habitants d'un quartier très diversifié, où les opportunités de moments collectifs pour échanger et cohabiter font cruellement défaut. De même, le parc de la Porte de Ninove offre des espaces pour des rassemblements sociaux, tout en incarnant la gestion collective des crises en exposant l'infiltration de l'eau en cas de très fortes pluies. Faire face à la crise du climat devient ainsi un rituel de survie collectif. La halle de production de BC MATERIALS offre des nouvelles formes de rituels, en mettant en scène le ballet des matériaux de construction, qui arrivent à Bruxelles par le canal, tout comme un espace radical pour les anciens rituels.

L’amour
Alors que les soins de santé sont de plus en plus médicalisés et que la solidarité entre les êtres humains est constamment ébranlée par les circonstances politiques et économiques, la manière dont nous veillons les uns sur les autres a un impact significatif sur la cohésion sociale, la santé et le bonheur. Les béguines formaient une communauté religieuse indépendante et inclusive au béguinage de Bruxelles au 12e siècle, et leurs traditions des soins a perduré depuis lors dans le tissu urbain, grâce à l'Hospice Pacheco, aux logements sociaux et aux structures d'accueil des enfants. La crèche Nieuw Kinderland, où une rampe unifiante sculpturale permet aux personnes de tous âges et de toutes mobilités d'accéder et de se rencontrer, montre que l'architecture peut rassembler des personnes ayant des besoins différents. Le Tri Postal – un centre de tri postal vacant transformé en expérience sociale et culturelle – prend soin de son environnement, même au-delà de ses murs. Ici, des associations offrent divers services aux voisins, qu'il s'agisse de ceux qui dorment dans les rues avoisinantes ou des jeunes de Saint-Gilles. Le projet d'agriculture urbaine de la ferme du Chant des Cailles propose des idées pour un avenir urbain plus écologique et plus participatif, tout en posant la question de la programmation territoriale dans un contexte de ville dense où le nombre de logements est insuffisant. Ces occupations temporaires permettent de discuter des futures possibles et de la manière dont nous voulons vivre ensemble, pas seulement entre humains, mais également avec les autres citadins tels que les animaux et les plantes.

La mort
La mort est de plus en plus cachée à la vue et son invisibilité nous rend progressivement incapable de faire face au deuil. Le cimetière de Bruxelles situé à la périphérie de la ville, aux allures de parc, permet de réfléchir à l'absence d'espaces de deuil contemporains. Faire face ensemble à la douleur due à la perte d'un proche aide à construire nos mythes et nos souvenirs collectifs. Le mémorial 22/3, dans la forêt de Soignes, offre la possibilité de faire le deuil d'une perte collective ensemble, au moyen d'un espace circulaire paisible. La mort peut toutefois aussi être assimilée à la renaissance. L'immeuble Philips, construit en 1969 comme étant le siège de la société, est en train d'être soigneusement démantelé et dépouillé de ses matériaux réutilisables avant d'être transformé, prolongeant ainsi son héritage. Les projets en cours sur le site des abattoirs d'Anderlecht, qui ont longtemps fourni la majeure partie de la viande de Bruxelles, réfléchissent à la manière dont la mémoire de la mort peut être maintenue tout en offrant un espace à de nouveaux utilisateurs et programmes.

 

Open door archiweek

Une nouveauté pour cette seconde édition : Urban donne l’occasion aux agences d’architecture d’ouvrir leur portes au public durant le week-end des 10 et 11 octobre 2020, afin de montrer leurs plus belles réalisations et de présenter le métier d’architecte.

Une dizaine d’agences (51n4E, Agmen, Philippe Samyn and Partners, Claisse Architectures, Czvek Rigby, AC Plus architecture, Notan Office…) organiseront des visites guidées et libres, des expositions et des événements dans le cadre de l’archiweek.

 

Journées « sustainable architecture »

L’archiweek est également l’occasion pour le public de découvrir des projets architecturaux durables de différentes typologies, qu’ils soient toujours en chantier ou récemment réalisés. Quatre projets seront présentés par leurs architectes, leurs maîtres d’ouvrage ou les entrepreneurs/artisans participant à leur exécution.

→ Tour Victoria (51N4A) – projet privé : rénovation de la tour de l’ancien siège belge IBM.

→ Grande Halle de Schaerbeek (AM/VM Zampone – L’escaut) – projet public réalisé dans le cadre du Contrat de quartier Petite Senne (2014 – 2018) et lauréat be.exemplary 2018 : construction, en bordure du canal, d’une nouvelle crèche francophone de 1.642 m2 pour 72 enfants.

→ Jaspar (Guillaume Sokal) – projet privé, lauréat be.exemplary 2018 : transformation à Saint-Gilles, à proximité de la petite ceinture, de chambres de bonnes en un logement 3 chambres.

→ 1718 Verbies (agwA) – projet privé : reconversion d'un entrepôt en logement unifamilial et atelier artistique.

 

Programme d’Urban et ses partenaires

Le mardi 6 octobre, retrouvez les commissaires de l’archiweek et poursuivez la réflexion sur la création architecturale à Bruxelles ces dernières années lors du débat de clôture de Brussels Architecture Today, assuré par City Tools et les contributeurs·trices à cette série d’interviews.

Le même jour, assistez à la performance de danse et musique live avec « Come On Feet » à U Square dans le cadre du festival ARTONOV.

Rêvez les futurs espaces (publics) avec l’ICA, le CIVA, le Vai et tous les intervenant·e·s lors des débats/talks « Desired Spaces » le mercredi 7 octobre.

Assistez au prix de l’Architecture de la Faculté d’Architecture La Cambre Horta (ULB) et à sa conférence de rentrée académique qui mettra à l’honneur Kersten Geers (Office) le jeudi 8 octobre.

Le week-end du 10 et 11 octobre, découvrez les 20 lieux architecturaux sélectionnés par les commissaires de l’archiweek. Entrez dans les agences d’architecture qui ouvrent spécialement leurs portes à l’occasion de l’archiweek pour présenter leurs meilleures réalisations et le métier d’architecte. Samedi 10, promenez-vous avec la Brussels Academy autour d’une visite sur la ville productive et assistez à la fête de lancement du numéro 284 d’A+ dédié à « Belgium : The Next Generation! ». Enjambez votre vélo pour une visite, avec Pro Vélo, d’une dizaine de lieux architecturaux, parmi ceux sélectionnés par les commissaires, les samedi 10 et dimanche 11. Participez aux ateliers pour les familles autour des travaux de Superstudio, organisés par le CIVA en partenariat avec JAP. Le samedi 10, visitez l’ancienne patinoire royale dans le cadre de la Brussels Biennale Neoclassic. Le dimanche 11 octobre, faites l’expérience de la performance Stretch + Timemonochromes, pensée spécialement pour le bâtiment COOP, avant de participer à l’atelier pour enfants sur l’expression artistique dans le cadre du festival ARTONOV. Les 12 et 13 octobre, rejoignez la direction de la rénovation urbaine d'Urban et Mister Emma d’Archi Urbain pour visiter des projets ou chantiers de réalisations durables en Région bruxelloise, présentés par les architectes, maîtres d’ouvrage et/ou entrepreneurs. Enfin, durant toute la durée de l’archiweek, (re)découvrez l’histoire du design en Belgique avec l’exposition permanente « Belgisch Design Belge » présentée au ADAM - Brussels Design Museum.

 

En pratique

Le programme de l’archiweek 2020 est disponible en français, néerlandais et anglais sur le site archiweek.urban.brussels.

Étant donné la crise sanitaire et afin que l’archiweek puisse se passer dans les meilleures conditions et en toute sécurité, les visites de lieux et des différentes activités organisées par Urban et la majorité de ses partenaires se feront uniquement sur réservation.

Contactez-nous
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
A propos de Pascal Smet

Le Gouvernement bruxellois Secrétaire d'Etat de l'Urbanisme et Patrimoine - Relations européennes et internationales - Commerce extérieur - Lutte contre l'Incendie et Aide médicale urgente

Membre du VGC, chargé de la Culture, de la Jeunesse, du Sport et des Centres communautaires


Pascal Smet
Zenith
Koning Albert II laan 37 - 12de
1030 Brussel