Autocars à Bruxelles: une feuille de route adoptée

Autocars à Bruxelles: une feuille de route adoptée

Lundi 24 avril 2017 — Le gouvernement bruxellois a approuvé les conclusions de l’étude consacrée à la gestion et au développement de la circulation et du stationnement des autocars à Bruxelles.

« Cette étude a analysé le secteur, son développement et ses besoins. Bruxelles est touristique. L’image de notre Région passe aussi par le confort et l’accueil des visiteurs empruntant les autocars dans et depuis Bruxelles. Avec cette étude et ses recommandations, nous disposons désormais d’une feuille de route pour les années à venir. » a déclaré le ministre de la Mobilité Pascal Smet.

Sont entrés en ligne de compte pour cette étude, les autocars touristiques et événementiels, les bus scolaires et d’entreprises ainsi que les autocars internationaux dont la circulation à Bruxelles a augmenté.

  • Les lignes internationales : Améliorer les infrastructures Gare du Nord et du Midi

Bruxelles étant le carrefour de l’Europe, près de 160 mouvements de car internationaux sont actuellement recensés auprès des 8 opérateurs actifs à Bruxelles (Alsa, Ecolines, Eurolines, Flixbus, IcBus, Megabus, StudentAgency, Ouibus). La clientèle de ces lignes de bus vers la France, l’Allemagne, les Pays-Bas ou l’Angleterre à entre 20 et 30 ans et a choisi ce moyen de transport pour un voyage privés et parce que le coût est réduit. 

Vu la croissance possible dans les années à venir, il est essentiel de doter Bruxelles d’une infrastructure capable d’accueillir au mieux autocaristes et voyageurs. Comme proposé dans l’étude, le gouvernement a approuvé l’idée d’améliorer d’ici 2019 l’infrastructure de la Gare du Nord en aménageant le niveau -1 (signalisation claire, salle d’attente de nuit, dortoir, douche pour les chauffeurs etc…).

Le gouvernement a aussi décidé de lancer la concertation avec la SNCB afin d’organiser, à court terme, aux abords de la Gare du Midi sur un parking de sa propriété, une gare routière et un point d’information disposant d’une dizaine de quai d’embarquement.   

A moyen terme, la Région de Bruxelles-Capitale va créer une véritable gare de bus internationale d’une capacité d’au moins 15 quais. Une étude de marché pour la construction et l’exploitation d’une telle station internationale sera rapidement lancée.

  • Les lignes saisonnières vers le Maghreb : Un espace gare du Midi

Réalité bruxelloise cette activité est importante. Entre 25 et 50 mouvements pas semaines sont identifiés en fonction des saisons. Le gouvernement a approuvé la proposition de dédier un espace aux abords de la gare du midi afin de libérer l’espace en voirie rue de Stalingrad.

  • Les autocars touristiques : Des itinéraires et des stationnements spécifiques

Bruxelles est une ville de salon, de congrès et de city trip. Avec le développement annoncé du musée de l’Europe, du musée Citroën et du musée de la Bière, l’attractivité de la Région va encore se renforcer. Pour rationaliser l'implantation des bus touristiques dans l’espace public, la Région créera des itinéraires régionaux pour autocars et une hiérarchie claire basée sur le temps d’attente. Avec des stationnements de courte durée, de moyenne durée et de longue durée.  

  • Les bus scolaires et d’entreprises : Du parking organisé en journée

Chaque jour 450 bus scolaires circulent à Bruxelles et plus d’une centaine de bus navette pour les entreprises. Pour gérer le stationnement de ceux-ci en dehors des heures de pointes du matin et du soir la Région de Bruxelles-capitale repensera la réglementation et l’encadrement  du stationnement  et proposera des emplacements de parking sur des voiries régionales et à proximité de P&R.

  • L’administration :  Un coach manager et une plateforme pour le secteur

Pour améliorer la connaissance et la gestion de ce secteur une plateforme unique sera créée. Une plateforme digitale sera lancée et deviendra la plaque tournante de l’information et de la communication en collaboration avec Visit brussels. Un « coach manager » sera également désigné au sein de Bruxelles Mobilité et une groupe de travail spécifique consacré au secteur des autocars sera créé au sein de la Commission Régionale de Mobilité.