Bright Brussels Winter

Un parcours d'oeuvres lumineuses sur la petite ceinture

Vendredi 2 décembre 2016 — A partir de la tombée du jour ce 2 décembre et jusqu’au 5 février 2017, le parcours lumineux  Bright Brussels Winter éclaire les environs de la petite ceinture de Bruxelles. Des œuvres insolites et ludiques sont installées pour une exposition extérieure étincelante à 12 endroits emblématiques, dont la Place Stéphanie, la Place Poelaert, la Place Rogier, la Place du Luxembourg ou encore la Porte de Flandre. Ces installations géantes contribuent à plonger Bruxelles dans une ambiance magique en illuminant cette période hivernale.

Alors que le soleil se fait de plus en plus discret ces dernières semaines, Bruxelles laisse une atmosphère féérique et insolite s’emparer de plusieurs de ses quartiers. A l’initiative du Ministre bruxellois des Travaux Publics Pascal Smet, visit.brussels coordonne, avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale et d’Atrium, la mise en place de ces œuvres d’ampleur au cœur de la capitale de l’Europe. On y trouve, entre autres, une boule à facette géante, des fleurs de 12 mètres de haut, des lampes de poches géantes, ... En plus de ces œuvres d’art placées sur la petite ceinture, quelques bâtiments imposants participent à cette mise en lumière de la Région : la tour Belfius, la tour P&V ou encore l’immeuble ING Marnix proposent des projections scintillantes et colorées. Que ce soit à pied, à vélo, en transports en commun ou en voiture, les passants auront l’occasion d’admirer ces illuminations.

« La Région bruxelloise contribue à apporter à la période de fin d’année sa dimension féérique via plusieurs installations lumineuses majestueuses aux quatre coins du territoire bruxellois. Les différentes œuvres éphémères embelliront Bruxelles grâce au soutien de son Gouvernement, toujours prompt à valoriser l’image de la Région. La beauté du spectacle ravira de nombreux touristes petits et grands », se réjouit Rudi Vervoort, le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale.

« Les événements de l’année écoulée ont mis Bruxelles au cœur de l’actualité. Aujourd’hui en travaillant sur la qualité de notre espace public, nous investissons pour améliorer l’image de notre Région. Les œuvres lumineuses autour de la petite ceinture et le long du canal représentent des lieux de rencontre entre Bruxellois et visiteurs. La lumière est l'espoir dont la ville à besoin en ces moments sombre. Nous illuminons en effet notre ville. Cette année, nous avons choisi de mettre Molenbeek sous des lumières bienveillantes. De quoi réchauffer l’atmosphère de la commune après les événements de cette année »,  a déclaré le ministre bruxellois des Travaux Publics et de la Mobilité Pascal Smet.

Didier Gosuin, Ministre de l’Économie et  de l’Emploi : « Je me réjouis de l’installation de ces illuminations qui renforcent l’attractivité commerciale et touristique des rues commerçantes bruxelloises. Un travail désormais géré par un seul opérateur : visit.brussels. À noter aussi qu’un plan régional « lumières » global, comprenant illuminations de fin d’année, festival lumière, ou encore illuminations d’ouvrages d’art et de bâtiments, en plusieurs étapes est en préparation. L’objectif ? Booster l’image de Bruxelles et la fréquentation de nos commerces ».

Concrètement les oeuvres suivants illuminent quelques lieux de la petite ceinture: 

  • Place Stéphanie: Tree of Light est un majestueux sapin de 10 mètres de haut, entièrement constitué de LED.
  • Place Poelaert​: Disco-Light est une boule à facettes géante de plus de 5 mètres de diamètre trône au centre de la place, tandis qu’un jeu de projections lumineuses fait scintiller les façades des bâtiments alentours.
  • Porte de Namur: Pocket rend hommage aux anciennes lampes de poches françaises. Imaginée en version géante, cette lampe de poche se joue des proportions, surprend les visiteurs en bouleversant les rapports d’échelle. Sa touche de modernité se révèle lorsqu’elle s’éclaire, dévoilant non seulement le classique blanc chaud mais aussi une déclinaison de couleurs joyeuses. Elle éclaire alors de sa lumière les environs et pointe son faisceau lumineux de façon plus ou moins intensive.
  • Place du Luxembourg: Pix-Light rend hommage aux fameuses lampes de bureau rendues célèbres par un certain studio d’animation pour petits et grands enfants. En plein centre des institutions européennes, ces 12 lampes colossales ne manqueront pas d’amener une touche ludique à ces objets du quotidien du monde du travail.
  • Botanique: le Sapin P&V est formé par pas moins de 351 néons, un impressionnant sapin de 40 mètres de large et de 51 mètres de haut illuminera chaque soir la façade de cette tour qui borde la Rue Royale et le Jardin Botanique.
  • Botanique: Botasalon. Le boulevard du jardin Botanique, autoroute urbaine parfois un peu austère, avait sans doute besoin d’une installation chaleureuse, C’est là que Bright Brussels Winter entre en scène et transforme le boulevard en long salon aux abats jours chaleureux. De plus de deux mètres de diamètre, ces abats jours adoptent des tonalités tropicales et des motifs exotiques. Tout ce dont on a besoin pour se réchauffer le cœur pendant les mois d’hiver.
  • Place Rogier: Synergie est un concept d’éclairage entre verticalité et horizontalité, entre bâtiment et boulevard. Il symbolise le croisement des flux de vie qui se croisent dans la ville. Le projet se veut résolument dynamique, graphique et contemporain afin de faire ressortir les aspects architecturaux de l’ensemble des éléments éclairés. Il s’agit d’une interaction d’éclairage entre trois lieux : la Tour Belfius, l’imposant auvent qui attire le regard des passants de la place Rogier ainsi que les strips latéraux sur le boulevard. Ce tout nouvel aménagement de la Place Rogier permet à la Tour Belfius de prendre vie, érigée en totem de lumières rouges, pourpres et blanches, et lui permet de réactiver l’espace public tout en ouvrant un passage vers le cœur économique de Bruxelles via la rue Neuve et ses galeries commerçantes.
  • Place Sainctelette: L’Astera eprésente une fleur sauvage, lointaine cousine du chardon de nos campagnes, qui atteint aisément les 12 mètres de hauteur. Intrigante plante argentée aux reflets éclatants le jour, elle se mue en une envoutante créature à la nuit tombée, distillant en son cœur une nuée de faisceaux colorés qui inondent de lumières colorées sa structure hérissée.
  • Petite Chateau: Fleur à Souffler est une création, telle une nouvelle espèce végétale, inspirée de la grâce et de la légèreté de la «fleur à souffler» du pissenlit. Ce luminaire atteint les 10 mètres de haut et sa fleur 5 mètres de diamètre. Du calice lumineux se déploient de fins pétales perlés. La tige qui porte cette élégante corolle est légèrement inclinée comme pour tendre sa fleur vers les yeux illuminés. Assemblés en nombre, ces luminaires composent un bouquet étoilé à la douce et chaleureuse luminosité. Avec deux bancs en bois à sa base pour accueillir du public, cette sculpture lumineuse se transforme aussi en mobilier urbain pour insuffler un peu de la poésie et de la sensualité de la nature au cadre citadin.
  • Porte de Flandre: Le pont de la Porte de Flandre est le lien physique entre la tendance Rue Antoine Dansaert et la multiculturelle chaussée de Gand. Il était donc important de célébrer ce lien au carrefour des populations et du canal de Bruxelles et ce de plusieurs manières. Tout d’abord, le 'Light Canal' est une œuvre faite de quatre lignes de lumières LED, traversant l’eau et reproduisant à 15 mètres de haut des vagues lumineuses. Au total, ce sont 360 tubes colorés qui égaient cette porte de communication entre le centre-ville et Molenbeek. Ensuite, la Chaussée de Gand portera également des éclairages festifs pour illuminer le début de cette rue commerçante. Enfin, une dernière installation artistique, surplombant la porte de Flandre, fera sans doute beaucoup parler d’elle. Afin de regonfler la fierté des habitants et des commerçants pour leur commune, les lettres du nom Molenbeek ont été créées dans le style de celles d’Hollywood. Placées au sommet du bâtiment situé à l’angle de la Chaussée de Gand et du Canal, elles seront illuminés en fin de journée lors de certaines occasions. Cette œuvre a été réalisée en collaboration avec Frédéric Nicolay. 
  •  Place de la Bourse: Impulsion, playground lumineux ! est une installation urbaine interactive évoluant avec les visiteurs : des bascules géantes, lumineuses et sonores, sont installées au pied de la Bourse. Munies de lumières et de haut-parleurs, elles pourront être activées en les chevauchant à chaque extrémité. Elles émettent alors des mélodies accompagnées d’une onde lumineuse et vibrante. Les passants produiront ainsi des compositions éphémères, en constante évolution. Grâce à l’utilisation de lignes architecturales, leur trame sonore hypnotique créera un effet de profondeur étonnant illuminant le boulevard du centre. Jouant sur les notions d’équilibre et de déséquilibre, de symétrie et d’asymétrie, de tension et d’harmonie, les projections vidéo constitueront une expérience visuelle.
  • Trône: une aurore Bruxelloréale électrifie la façade ING-Marnix. Rare phénomène lumineux Bruxellois, soleil de minuit au sein de la constellation de la petite ceinture de Bruxelles. Etrange phénomène magnétique, électrique et lumineux.
  • Enfin, en collaboration avec Atrium, l’agence régionale du commerce, les quartiers commerçants du haut de la ville se mettent également à l’ambiance hivernale avec des décorations lumineuses en tous genres. Elles égayeront encore davantage les courses de fin d’année sur le Boulevard de Waterloo, l’Avenue de la Toison d’Or, l’Avenue Louise, la Chaussée de Charleroi, la Place Stéphanie, le Goulet Louise, la Rue Stas et la Rue Jourdan.  
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels
Copyright visit.brussels