Bruxelles désormais absente des projets de la SNCB ?

Réaction du ministre Pascal Smet au projet de RER pour Anvers

Jeudi 10 septembre 2015 — Le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, trouve positif que la ville d'Anvers puisse à terme bénéficier d'un réseau de banlieue pour s'attaquer à la congestion du trafic. Mais il conseille aux Anversois de ne pas trop rêver. « À Bruxelles, la plus grande agglomération, le principal pôle d'emploi et l'artère de circulation la plus encombrée du pays, cela fait déjà vingt ans que l'on attend l'achèvement du RER bruxellois. C'est à présent devenu le « Réseau Éternellement Retardé (RER) », ajoute Pascal Smet. Pascal Smet appelle sa collègue fédérale, Jacqueline Galant, à finaliser enfin le réseau RER à Bruxelles, avant de développer un réseau de banlieue dans d'autres villes. « C'est tout simplement une question de bon sens ».

Par ailleurs, le ministre trouve particulièrement cynique que l'on annonce justement aujourd'hui, qu'à court et moyen terme, la SNCB n'investira plus dans la rénovation de la Gare du Midi à Bruxelles ni dans les immeubles dont elle est propriétaire dans les environs de la gare. « La gare est la plus fréquentée de Belgique et constitue le principal point nodal international de notre pays. Elle détermine l'image de marque de la Belgique. Il est donc temps que la SNCB y investisse », déclare Pascal Smet. « Ou Bruxelles ne compte-t-elle plus pour ce gouvernement ? ».