Bruxelles investit dans l'auto-partage

Jeudi 18 décembre 2014 — Afin d’encourager le partage de voitures privées Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité, a octroyé aujourd’hui un subside de 35 800 € à l'association Autopia. "A Bruxelles une voiture reste en moyenne 96 pour cent de son temps stationnée." a déclaré Smet. "Cela pose un grand problème de disponibilité de l'espace public. Pour rendre la ville plus agréable, nous devons avoir moins de voitures qui sont mieux utilisées"

Partager est tendance et c’est valable aussi pour les voitures. De moins en moins de gens, surtout chez les jeunes, ressentent le besoin de posséder une voiture. Aujourd’hui, l’important semble de pouvoir disposer d’une voiture quand c’est vraiment nécessaire. C’est ce qui explique le succès de la formule de covoiturage initiée par Cambio mais aussi la forte demande pour le partage de voitures privées. De plus en plus de personnes s’unissent et forment des groupes d'automobilistes afin de partager les coûts, l’utilisation et l’entretien de leur voiture.

L'association Autopia, jusqu’ici principalement active en Flandre, soutient de telles initiatives. Ainsi Autopia organise des soirées d'information pour rassembler les personnes intéressées, aide les co-voitureurs potentiels à s’organiser et fourni l'assistance nécessaire aux candidats pour rendre possible le partage de voiture. En Flandre, Autopia a ainsi soutenu la création de 350 groupes de partage. Ainsi 2.500 co-voitureurs sont inscrits pour se partager 400 voitures.

"De cette façon, on diminue le besoin de voiture», dit Pascal Smet. " Ce serait un bonne chose qu’il en aille de même à Bruxelles. En moyenne, une voiture est utilisée une heure par jour. Cela veut dire qu'elle est à l’arrêt 96 pour cent du temps. Si nous voulons rendre la ville plus agréable pour les piétons et les cyclistes, nous devons diminuer le nombre de voitures et mieux les utiliser".

C’est pourquoi le Gouvernement Bruxellois, sur proposition du Ministre Smet, a décidé de soutenir les activités d’Autopia à Bruxelles par un subside de 35.800 euro. L’ambition étant de lancer, dans l’année à venir, 20 groupes de partage de voiture dans la Région.