Bruxelles signe un protocole d’accord avec Quito

Le Ministre-Président Rudi Vervoort et le Secrétaire d’État aux Relations internationales de Bruxelles, Pascal Smet, ont signé aujourd’hui un protocole d’accord avec leurs homologues de la ville équatorienne de Quito. Pendant les deux prochaines années, les deux villes examineront la manière dont elles peuvent collaborer dans différents domaines. Les thématiques du patrimoine (le centre de Quito est classé patrimoine mondial par l’UNESCO), du développement urbain et (bien entendu) du chocolat occupent le sommet de la liste.

« Je suis convaincu que les villes du monde entier doivent collaborer pour relever les défis des métropoles. Avec nos partenaires, nous voulons construire la ville durable et inclusive de demain », Rudi Vervoort.

 

« Bruxelles a beaucoup à apprendre des autres grandes villes, elle a aussi à partager, les occasions de collaborer ne manquent pas.
Je me félicite de nos contacts avec Quito. Je vois par exemple de nombreuses possibilités concrètes autour de ces trois thématiques. Pour ce qui concerne le patrimoine, le splendide centre de Quito est patrimoine mondial de l’UNESCO. Concernant la planification urbaine à dimension humaine, Quito développe actuellement sa première ligne de métro et souhaite renforcer ses espaces publics. Pour le chocolat, l’Équateur est un grand producteur de cacao et nous sommes la capitale mondiale du chocolat », déclare Pascal Smet.

 

La signature de ce protocole d’accord est intervenue à l’occasion d’une rencontre virtuelle. Rudi Vervoort et Pascal Smet ont signé le document depuis Bruxelles, en présence de l’ambassadeur d’Équateur, en même temps que Jorge Yunda Machado, maire de Quito, depuis la capitale équatorienne, en présence du Vice-Ministre des Affaires étrangères, Arturo Cabrera Hidalgo. La cérémonie était diffusée en livestream dans son intégralité.

Dans ce document, les deux villes conviennent d’étudier pendant les deux prochaines années les possibilités de développer une collaboration structurelle à long terme. Cette approche s’inscrit dans la stratégie internationale de la Région bruxelloise d’examen approfondi des potentiels de collaboration préalablement à un engagement de long terme.

Concrètement, Bruxelles et Quito examineront pendant deux ans quelles informations peuvent être échangées, quelles initiatives conjointes peuvent être développées et de quelle manière la collaboration peut s’organiser autour de différentes thématiques spécifiques.

 

Thématiques

Quito est la capitale la plus haute au monde, la ville est entourée d’au moins 14 volcans. Elle accueille un des centres historiques les plus grands et les mieux conservés d’Amérique latine. Le centre-ville a été classé patrimoine mondial dans son intégralité par l’UNESCO. De son côté, Bruxelles est mondialement célèbre pour être la capitale de l’Art Nouveau ainsi que pour son impressionnante Grand-Place. La « plus belle place du monde » figure également sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il n’y a dès lors pas lieu de s’étonner que le patrimoine et l’entretien des monuments soient un sujet pour lequel ces deux villes nourrissent un grand intérêt dans l’idée de développer une collaboration future.

Les thématiques du développement urbain et de la mobilité figurent également en bonne place dans l’ordre des discussions. Depuis plusieurs années, Bruxelles a initié un virage en direction d’une ville à dimension humaine, accordant une place centrale aux espaces publics de qualité et à la mobilité douce. Quito a pour sa part gagné en 2017 le prix Momentum for Change des Nations Unies en récompense de ses efforts en matière de développement urbain durable.

Pour ce qui concerne le commerce, le sujet du chocolat s’impose comme une évidence. L’Équateur est un grand producteur de cacao et Bruxelles est un grand consommateur de cette matière première, elle est réputée être la « capitale du chocolat ». Ce protocole d’accord présente sans aucun doute des opportunités intéressantes pour les deux villes en matière de collaboration autour de cette célèbre gourmandise.

Mais les thématiques des droits LGBTQI+, de la santé publique, de la culture, l’environnement, du tourisme, de la recherche scientifique, entre autres, seront également étudiées ces deux prochaines années pour examiner les possibilités de renforcer la collaboration.

Contactez-nous
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Nancy Ngoma Cabinet Rudi Vervoort
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Nancy Ngoma Cabinet Rudi Vervoort
A propos de Pascal Smet

Le Gouvernement bruxellois Secrétaire d'Etat de l'Urbanisme et Patrimoine - Relations européennes et internationales - Commerce extérieur - Lutte contre l'Incendie et Aide médicale urgente

Membre du VGC, chargé de la Culture, de la Jeunesse, du Sport et des Centres communautaires


Pascal Smet
Zenith
Koning Albert II laan 37 - 12de
1030 Brussel