Déclaration commune de ministre-président Rudi Vervoort et du ministre de la mobilité Pascal Smet

Mardi 26 janvier 2016 — Vous trouvez ci-dessous la déclaration conjointe du ministre-président et le ministre de la mobilité sur l'état des lieux du tunnel Stéphanie. 

Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, la Région bruxelloise compte 25 tunnels d’une longueur cumulée de 11 kilomètres (hors trémies).

L’ensemble de ces tunnels (sauf celui de Belliard) datent d’avant la création de la Région. Bien évidemment, depuis toutes ces décennies, ce réseau routier est devenu structurant autant pour la mobilité routière bruxelloise que pour les 370.000 navetteurs quotidiens qui viennent travailler à Bruxelles.

Tout comme le tunnel Stéphanie (qui date de la fin des années 50), le réseau est vétuste.

Mon Gouvernement ne veut pas regarder en arrière mais avancer au profit des Bruxellois, des navetteurs et de l’ensemble de la Belgique.

C’est pourquoi, dès le mois de novembre 2015 et les premiers soucis rencontrés sur le tunnel Léopold II, nous avons lancé une inspection approfondie sur l’ensemble des tunnels routiers. C’est suite à cette étude que Bruxelles-Mobilité a été obligé de décider la fermeture du tunnel Stéphanie ce vendredi 22 janvier 2016.

Comme vous le voyez, nous assumons nos choix et nos responsabilités.

Et mon Gouvernement est déterminé à tout mettre en œuvre pour garantir une rénovation complète du tunnel Stéphanie.

Dans ce cadre, le Gouvernement a deux exigences :

  1. Assurer la sécurité des utilisateurs : c’est là une exigence fondamentale au cœur de notre action ;
  2. Tout mettre en œuvre pour réduire la durée de fermeture du tunnel Stéphanie. En effet, Bruxelles-Mobilité a communiqué avoir besoin d’un an pour mener à bien les travaux dans le tunnel Stéphanie. Cependant, tout en respectant l’exigence de sécurité, le Gouvernement a exigé, dès vendredi, que toutes les options soient étudiées pour réduire cette durée afin de minimiser les impacts socio-économiques et de fluidifier le trafic. Le Gouvernement prendra dans les meilleurs délais les décisions qui s’imposent et entre autres étudie l’option d’une rouverture grâce à la mise en place d’une solution temporaire.

Un Conseil des Ministres exceptionnel se tiendra demain à 8h30 pour faire le point sur ces différentes mesures et l’agenda de rénovation complète du tunnel Stéphanie. Entre autres, pour avancer rapidement dans ce sens, un renforcement immédiat de l’administration avec une équipe d’experts spécialisés dans la gestion des tunnels sera proposé.

Dans l’attente d’une rouverture que nous voulons la plus rapide possible et afin de fluidifier au mieux le trafic, le Gouvernement, Bruxelles-Mobilité, les communes et les zones de polices travaillent actuellement à l’élaboration d’un plan de mobilité d’urgence permettant d’organiser au mieux le trafic en surface.

Au nom du Gouvernent bruxellois, qui consacre près d’un quart de son budget à la Mobilité (soit plus de 1 milliard d’euros !), je tiens également à rappeler que la mobilité à Bruxelles dépend grandement des engagements pris par le Gouvernement fédéral afin d’accélérer le développement du réseau ferroviaire RER pour faire en sorte que les navetteurs dépendent moins de leur voiture.

Enfin, le Gouvernement de ce jeudi 28 janvier sera saisi d’un projet de plan global relatif aux tunnels bruxellois, y compris le financement des rénovations qui seront à exécuter. La Région bruxelloise ne demande pas d’argent pour mener cette politique qu’elle décidera elle-même. Elle souligne seulement que cette politique nécessitera éventuellement des investissements qui risquent de nous faire dévier de notre trajectoire budgétaire. Vu l’intérêt pour l’ensemble du pays, nous n’osons imaginer que cela puisse poser le moindre problème au Gouvernement fédéral.

Published with Prezly