Demandeurs d'asile : La Région Bruxelloise, ses communes et ses CPAS tirent la sonnette d’alarme

Jeudi 3 septembre 2015 — La Région bruxelloise, la ville de Bruxelles et les communes de Schaerbeek et de Saint-Josse ainsi que les CPAS bruxellois tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme et appellent le gouvernement fédéral à prendre sa responsabilité et la pleine mesure de la situation.

Réunis en urgence ce soir Pascal Smet, Céline Frémault, Yvan Mayeur, Bernard Clerfayt, Emir Kir et les représentants du Ministre-Président ont fait le point sur la situation aux abords de l’Office de Etranger à Bruxelles.

Sur base des rapports des différentes associations et équipes œuvrant sur le terrain ils ont constaté que la situation se dégrade de jour en jour et l’incapacité de l’Office des étrangers de résorber les files d’attente.

La situation est critique. Une réaction s’impose d’urgence.

Après avoir tenté de prendre contact depuis une semaine avec le secrétaire d’Etat à la Migration, le Ministre-Président Rudi Vervoort, les ministres bruxellois de l’aide aux personnes Céline Frémault et Pascal Smet doivent constater l’absence de réponse en provenance du cabinet de Théo Francken.

Les risques d’une crise humanitaire et de santé publique dans la capitale de l’Europe sont réels.

Les ministres, les bourgmestres et les présidents de cpas demandent donc:

 

  • La fin de la limite administrative de 250 dossiers traités par jours afin que tous les demandeurs soient enregistrés le jour même et envoyé vers un centre d’accueil
  • L’Activation du plan de répartition des migrants sur l’ensemble du territoire belge
  • Examiner une décentralisation des bureaux de l’Office des étrangers vers d’autres grandes villes belges (ex Anvers et Liège) pour y enregistrer les demandes d’asile à l’image du plan de répartition demandé par la Belgique au niveau européen
  • Une coordination des initiatives civiles avec les autorités bruxelloises sur la gestion de la crise

 

La Région bruxelloise, les communes et les Cpas, sont disponibles pour travailler de manière constructive afin d’éviter une crise humanitaire. Les autorités bruxelloise en appellent au Premier Ministre en lui envoyant dès ce soir un courrier afin qu’il prenne le dossier en main et qu’il apporte  des réponses concrètes dès demain à l’issue du conseil des ministres fédéraux.