La nouvelle installation artistique sur la place Sainctelette met en avant le travail d’artistes bruxellois.

La nouvelle installation artistique sur la place Sainctelette met en avant le travail d’artistes bruxellois.

Jeudi 19 avril 2018 — Depuis le jeudi 19 avril, les Bruxellois peuvent découvrir la nouvelle installation artistique A Temporary Monument for Brussels sur la berme centrale de la place Sainctelette. Tous les trois mois, un nouvel artiste bruxellois aura l'occasion de présenter son travail artistique sur les bannières. L’artiste bruxelloise, Aline Bouvy, est la première et ouvre le bal avec Slender Thrills, qui pourra être contemplée jusqu’à mi-juillet.

Avec A Temporary Monument for Brussels, les initiateurs du projet donnent une réflexion contemporaine au concept historique de monument, en l’occurrence, une réponse actuelle à la magnifique sculpture monumentale de Jacques Moeschal Signaal van Zellik,  qui est installée depuis 1963 au croisement actuel de l’E40 et du ring de Bruxelles.

L’installation est assurée par artlead.net et l’asbl All Things Contemporary. Le projet a pu compter sur le soutien du Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet. 

« Lors du lancement de la 50e édition d’Art Brussels, la zone du canal sera « the place to be » le week-end prochain avec cette nouvelle installation pour les amateurs d’art contemporain. Cette installation fera en sorte que la dynamique qui sera présente au Canal à partir du mois de mai, s’étendra à l’espace public et aux alentours », déclare Pascal Smet. 

Thomas Caron, initiateur du projet, souligne le lien entre l’installation et l’environnement urbain : 

« La statue de Moeschal représente l’optimisme aveugle qui est propre à notre climat belge d’après-guerre, où les voitures et le béton ont été des facteurs déterminants pour ce que tout le monde voyait comme un avenir plus rose. Le Signaal van Zellik donne un regard spécifique sur le développement urbain qui trouve son origine dans les années soixante et septante du siècle dernier. Toutefois, au cours de la dernière décennie, notre vision de l’avenir a changé. Aujourd’hui, nous nous accordons tous sur le fait qu’une ville ne se définit pas par le béton et les voitures mais par les personnes qui y habitent, qui s’y réunissent temporairement et par leur faculté à ensemble constituer le cœur et l’âme d’une ville », déclare Thomas Caron. 

Tout comme la dynamique du changement de la ville, A Temporary Monument for Brussels changera au cours de son existence - les bannières de 4 mètres prendront une nouvelle forme tous les 3 mois, imaginées par un autre artiste bruxellois.

L'inauguration aura lieu les 5 et 6 mai 2018, lors du week-end d’ouverture des expositions temporaires au Canal. 

Vous trouverez plus d'informations sur l’artiste et l’organisation en téléchargeant le document sur cette page. 

A Temporary Monument for Brussels 01: Aline Bouvy - Slender Thrills