La Région classe le Pavillon chinois et la Tour japonaise

Sur proposition du secrétaire d’État Pascal Smet, en charge de l’Urbanisme et du Patrimoine, le Pavillon chinois et de la Tour japonaise sont classés par la Région

« Bruxelles compte de nombreuses perles architecturales qui témoignent de la richesse de son histoire et de son patrimoine. Le Pavillon chinois et la Tour japonaise y occupent une place de choix. La Région bruxellois adresse aujourd'hui une message fort aux autorités fédérales afin d'entamer les rénovations urgentes. En classant ce patrimoine, nous voulons rendre les Bruxellois fiers de leur ville et donner à Bruxelles le rayonnement qu’elle mérite.», déclare Pascal Smet (one.brussels) »

    

La prochaine étape est la rénovation complète de ces bâtiments. Pascal Smet prendra contact, au nom du gouvernement bruxellois, avec les autorités fédérales afin de voir comment démarer au plus vite la rénovation. C'est en effet le fédéral qui est compétent pour l'entretien de ces bâtiments. Le Sécrétaire d'état Smet est disponible pour explorer différentes pistes permettant de financer ces travaux, notamment via le soutien du privé.     

Le Pavillon chinois et la Tour japonaise ont été réalisés à la demande du roi Léopold II entre 1901 et 1905. Le roi souhaitait créer autour de son domaine un musée en plein air composé de bâtiments rappelant l’Extrême-Orient. Les deux édifices ont été conçus par l’architecte parisien Alexandre Marcel, il s’est pour cela inspiré du « Tour du Monde » de l’Exposition universelle de Paris de 1900. L’ensemble a été offert en 1909 au Ministère des Affaires étrangères pour promouvoir les relations entre la Belgique, d’une part, et la Chine et le Japon, d’autre part.

Le Pavillon chinois a un style typique du Sud de la Chine, avec une forme de toit reconnaissable, tandis que les riches ornements de la façade rassemblent différents styles chinois. Le bois nécessaire à la construction de la Tour japonaise a été commandé à une menuiserie réputée de Tokyo pour être ensuite monté à Laeken. La décoration intérieure est unique par l’intégration d’éléments authentiques de l’époque Edo et de l’ère Meiji (Tokyo du XVIIIe et XIXe).  Le classement concerne aussi le jardin entourant la Tour japonaise et ses nombreux arbres remarquables, comme le plus grand arbre Katsura japonais de la Région.  Le parc entourant le Pavillon chinois est déjà classé depuis le 12 juin 1997.

« Nous nous réjouissons du classement du Pavillon chinois et de la Tour japonaise, témoins d'une ambition déjà ancienne de faire de Bruxelles une capitale ouverte à différentes cultures. Ce classement met de plus à l’honneur les authentiques décors intérieurs importés d'anciens temples japonais du XVIe siècle. On ne peut que se réjouir du classement de ces éléments patrimoniaux et de la nécessité affirmée de garantir leurs préservations », déclare Bety Waknine, Directrice générale d'urban.brussels.


La Régie fédérale des bâtiments, gestionnaire des sites, a réagi positivement au classement des ces édifices emblématiques et la Commission royale des Monuments et Sites (CRMS) a rendu un avis positif sur le classement. Le gouvernement bruxellois souligne qu’il continuera à solliciter l’État fédéral afin qu’il consente les investissements et rénovations nécessaires à la revalorisation des institutions scientifiques, culturelles et muséales fédérales qui font rayonner Bruxelles à l’international.

Contactez-nous
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
A propos de Pascal Smet

Le Gouvernement bruxellois Secrétaire d'Etat de l'Urbanisme et Patrimoine - Relations européennes et internationales - Commerce extérieur - Lutte contre l'Incendie et Aide médicale urgente

Membre du VGC, chargé de la Culture, de la Jeunesse, du Sport et des Centres communautaires


Pascal Smet
Zenith
Koning Albert II laan 37 - 12de
1030 Brussel