La Région repense son réseau de bus et veut prendre le chemin de l’électrique

4 nouvelles lignes et deux tiers des trajets modifiés

Lundi 19 octobre 2015 — Accompagner le boom démographique, l’évolution du développement urbain et améliorer la qualité de l’air à Bruxelles. Voilà les objectifs du gouvernement au travers de son plan bus.

Pour y arriver il est nécessaire de repenser les trajets et les lignes de bus en région bruxelloise et de renouveler la flotte de bus en introduisant des bus électriques. Beaucoup de lignes sont structurellement surchargées. « C’est une transformation importante qui nous attend dans les années à venir. La structure du réseau bus n’a plus changé depuis 30 ans. Pour le modifier, le plan bus a fait l’objet de nombreuses études et on a mené de multiples consultations préalables. Après des rencontres au niveau politique entre les bourgmestres et moi-même, l’avant – projet a été amendé et amélioré. Le projet approuvé aujourd’hui par le gouvernement bruxellois est désormais mûr et présenté au grand public pour avis. » a déclaré Pascal Smet.

Les objectifs de ce plan bus sont

  • augmenter le service aux Bruxellois,
  • augmenter la performance et la lisibilité du réseau de bus en le connectant au mieux aux réseaux de tram et métro actuels et à venir.
  • désenclaver certains secteurs jusqu’ici mal desservis en y développant de nouvelles liaisons en limitant au maximum les correspondances.
  • améliorer la qualité de vie et de l’air à Bruxelles
  • mieux desservir les grands équipements
  • répondre aux demandes communales

« Le réseau de surface est très important pour moi. Car il permet de connecter les quartiers parfois à faible densité de population et d’offrir une possibilité de transport en commun à tous. Parfois mal aimé, le bus mérite toute notre attention. Nous entendons offrir le meilleur service au public. Un service public pour le plus grand nombre » déclare Pascal Smet.

Aujourd’hui la STIB, c’est 50 lignes de bus. Avec ce plan deux tiers de ces 50 lignes de bus  verront leur trajet modifiés d’ici 5 ans.  

Si ce plan fixe les concepts et les objectifs, il présente aussi des propositions concrètes. Le Ministre de la Mobilité Pascal Smet a ainsi insisté pour que les rues empruntées par ses nouveaux bus soient déjà indiquées dans ce plan. 

La Région va ainsi créer, entre autre, de nouvelles lignes inter quartiers. Qui permettront aux utilisateurs des transports en commun de voyager par exemple du nord à l’ouest sans plus passer par le centre-ville. Avec la création de ces nouvelles rocades de bus, la Région répond à une demande et repense fondamentalement la structure de son réseau.

 

 

Concrètement :

  • Le 53 reliera désormais Neder-Over-Hembeek à Anderlecht (Westland Shopping Center) en passant par Bokstael créant ainsi une nouvelle rocade entre l’ouest et le nord de la Région.

 

  • Le 74 connectera le Vivier d’Oie à Erasme en passant par la Gare de Calevoet, Forest Centre, la Digue du Canal et Bizet.

 

  • Le 42 passera désormais par la gare de Boitsfort, l’ULB, le Chirec, Delta, le Chant d’Oiseau, rue de la Cambre, Roodebeek, l’UCL, Viaduc E40.

 

  • Le 64 reliera la gare du Bordet à la Port de Namur en passant par Dailly tandis que le 63 sera repensé afin d’être plus efficace en passant désormais par Madou, Dailly et Meiser avant de prendre la direction du Cimetière de Bruxelles.

Le ministre de la Mobilité Pascal Smet a demandé à la STIB d’organiser une campagne d’information et de consultation de la population. Ainsi dès novembre un bus-info stationnera dans chacune des 19 communes afin d’informer au mieux les citoyens et utilisateurs des transports en commun des changements à venir et leur phasage.

Un site internet spécifique sera consacré à la réforme et permettra à chacun de comparer l’offre actuelle et l’offre future.

Le site internet www.planbus.brussels permettra, dès le 1er novembre, à tout le monde de tester et de voir les changements annoncés.

Le plan approuvé aujourd’hui sera soumis officiellement aux communes afin qu’elles remettent leur avis.

Après cette phase et une approbation en seconde lecture par le gouvernement, le plan Bus sera déployé. Certaines modifications du réseau nécessiteront des adaptations techniques des voiries, d’autres seront réalisées une fois l’extension des réseaux trams et métro concrétisées.

Nouveaux bus

« Nous avons besoin de nouveau bus et d’ici 2030 nous souhaitons doter Bruxelles de bus verts. Cela se fera par phase. Nous lançons dans les semaines à venir un appel  à l’intérêt du marché pour la fourniture de 235 bus électrique afin qu’ils soient en service entre 2016 et 2019. Un budget de 126 millions d’euro a été dégagé pour cela» a déclaré Pascal Smet ministre de la Mobilité.

La volonté du gouvernement est ainsi d’augmenter la qualité de vie et de l’air à Bruxelles.

Avec ce plan bus et l’approbation du plan d’investissement de la Stib pour les 10 prochaines années, le gouvernement Vervoort II fait preuve d’ambition dans le domaine de la mobilité mais de réalisme et responsabilité pour les années à venir.