‘L’ajournement du RER a suffisamment duré’

Pascal Smet invite le gouvernement fédéral à tenir ses promesses pour Bruxelles

Mercredi 7 janvier 2015 — Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet trouve scandaleux que sa collègue fédérale Jacqueline Galant ne prévoie pas suffisamment de fonds pour l’achèvement du Réseau Express Régional (RER) à Bruxelles et reporte le délai à 2025. ‘Le report du délai a assez duré’, déclare Smet. Ce dernier a invité Galant à la concertation. 

Tandis que Bruxelles investit des fonds supplémentaires dans l’offre des transports en commun, le gouvernement fédéral quant à lui semble réduire le montant de ses investissements dans la mobilité bruxelloise. Aujourd’hui, la ministre Galant affirme tout simplement que seule la moitié du budget nécessaire pour le RER est disponible et que de ce fait les travaux ne seront terminés qu’en 2025 ou 2030. Auparavant, les différentes autorités avaient conclu d’accélérer la construction du RER.

‘Bruxelles a besoin que l’on investisse dans la mobilité’, ajoute Smet. ‘Tous les jours, ce sont 350.000 navetteurs flamands et wallons qui se rendent à Bruxelles pour y travailler. Deux-tiers d’entre eux prennent la voiture. Cela concerne 225.000 personnes. Si nous voulons dénouer le nœud de circulation à Bruxelles, toutes les autorités doivent investir ensemble dans les transports en commun.’

Chaque année, le gouvernement fédéral dépense 4,1 milliards d’euros pour subventionner les voitures de société. Ainsi, il contribue substantiellement au problème de files. Afin de permettre la construction du RER et d’offrir une véritable alternative aux navetteurs, Galant aurait un déficit d’un demi-milliard d’euros. ‘Pour moi le calcul semble vite fait’, précise Smet.

Aujourd’hui, Smet a envoyé une lettre à Galant pour l’inviter à discuter de la réalisation du RER. En outre, l’on peut aussi examiner par exemple les façons d’améliorer l’offre de l’infrastructure existante.