Le BruGov investit dans la STIB

545 millions d’euros d’investissement pour la modernisation et le développement du métro bruxellois.

Mardi 2 août 2016 — En novembre 2015, le Gouvernement approuvait le Programme Pluriannuel d’Investissement pour les transports en commun d’ici 2020. Pour rappel, 5,2 milliards d’euros sont ainsi prévus en Région de Bruxelles-Capitale pour le développement et la modernisation des transports en commun.

Le Gouvernement a accepté que les organes de gestion de la STIB décident d'attribuer les marchés aux entreprises chargées de la création d’un nouveau dépôt, de l’achat de nouvelles rames de métro et d’une nouvelle signalisation de sécurité.

« Nous allons renforcer, en les développant, les transports en commun. Aucun mode ne sera oublié. Après les bus électriques et avant de nouveaux trams, c’est dans le métro que nous investissons massivement. Améliorer la qualité de vie en ville, passe par une plus grande utilisation et donc une plus grande offre en transport. C’est ce à quoi nous travaillons. En y mettant les moyens. », a déclaré Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité.

En vue de l’augmentation de la fréquence à toutes les 2 minutes sur les lignes 1-5 d’ici 2020 et à une fréquence de 2 min 30 d’ici 2023 sur les lignes 2 et 6. Le Gouvernement bruxellois et le conseil d’administration de la STIB ont attribué le marché pour l’étude, la conception, la construction, la fourniture, l’installation, la mise en service et l’entretien d’une signalisation de sécurité de type CBTC. Un budget de 102,3 millions d’euros est prévu à cet effet.

Avec le projet Bordet-Albert, la Région créera d’ici 2025 une nouvelle ligne de métro. La STIB aura donc besoin, à l’avenir, de plus de rames de métro. Aujourd’hui, le Conseil d’Administration de la STIB et le gouvernement bruxellois ont tous deux approuvés la conclusion d’un contrat pour l’étude, la construction, la fourniture et l’entretien de 90 rames de métro d’ici 2028 pour un montant maximal de 364,7 millions d’euros. Dans un premier temps, 43 rames seront fournies pour la ligne Bordet-Albert.

Le développement du réseau nécessitera d’augmenter considérablement la capacité de remisage pour le métro. Ainsi, un nouveau dépôt de métro sera construit sur le site d’Erasme. La réalisation de la voie d’essai de 1200 m attenante au dépôt fait aussi partie de sa mission. Le marché a été conclu pour un montant de 77,9 millions d’euros.