Le Contrat de gestion 2019 – 2023 de la STIB est approuvé

Le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a approuvé aujourd’hui le Contrat de gestion 2019 – 2023 liant la STIB à la Région. Il fixe les missions et engagements des deux parties en faveur du développement de la mobilité à Bruxelles.

Le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale vient d’approuver le nouveau Contrat de gestion de la STIB, pour la période 2019 – 2023. Ce Contrat, qui lie la société bruxelloise de transports publics et la Région fixe, pour une période de cinq ans, les droits et devoirs des deux parties, leurs missions et leurs engagements en faveur du développement de la mobilité dans la capitale. Objectif principal : augmenter encore la fréquentation des transports publics et induire un transfert modal en offrant des alternatives à la voiture individuelle.

« Je suis très heureux de voir les négociations aboutir sur un contrat de gestion ambitieux et qui donne à la STIB les moyens de ces ambitions. Entre 2019 et 2028 nous aurons investi plus de 6,2 milliards d’euro. C’est unique. La STIB est désormais désormais apte à préparer les grands investissements de demain en toute sérénité et est dotée d’une vision claire pour l’avenir. La confirmation de l’électrification de l’ensemble de la nouvelle flotte des bus est un pas très important vers l’amélioration de la qualité de l’air à Bruxelles » a déclaré Pascal Smet. 

"Ce nouveau contrat de gestion s’inscrit parfaitement dans la stratégie de mobilité définie dans le plan régional de mobilité Good Move adopté aujourd'hui par mon Gouvernement. Notre ambition est de développer toujours plus les transports publics afin que chacun puisse se déplacer rapidement et confortablement à Bruxelles et qu'un transfert modal puisse être opéré en proposant des alternatives à la voiture individuelle. Au cours des prochaines années, nous continuerons ainsi à investir massivement dans l’amélioration de l’offre et du service bus, tram et métro bruxellois" déclare le ministre-président Rudi Vervoort. 

"Nous investissons 6,25 milliards d'euros dans les transports publics ces 10 prochaines années. C’est un chiffre inédit qui démontre l’engagement du Gouvernement bruxellois à investir et à poursuivre le développement de nos infrastructures tant en terme de lignes de métro, de trams et de bus ", déclare Guy Vanhengel.

« Ce nouveau Contrat de gestion a été conclu dans l’intérêt premier des voyageurs » se félicite Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB. « Il nous permettra d’encore améliorer la qualité du service offert aux voyageurs, leur bien-être, et d’attirer ainsi encore davantage de personnes vers les transports publics. En confirmant le budget accordé au plan pluriannuel d’investissement, la Région confirme sa volonté, tout comme celle de la STIB, d’investir dans les transports de demain, au bénéfice de tous et toutes. »

475 millions de voyages

Le nouveau Contrat de gestion fixe comme ambition d’arriver à 475 millions de voyages à l’horizon 2023. Pour rappel, la STIB a enregistré en 2018 un nouveau record, avec 417,5 millions de voyages réalisés selon les premières estimations, soit une hausse de la fréquentation de 43,8% en 10 ans et plus d’un million de voyageurs transportés chaque jour.

Inciter au transfert modal

L’objectif de la STIB et de la Région est d’offrir des alternatives à la voiture individuelle afin d’inciter de plus en plus de personnes à effectuer un transfert modal vers les transports publics.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, différentes actions ont été décidées: amélioration des fréquences, programme pluriannuel d’investissement de 6,2 milliards d’euro d’ici 2028. Des nouvelles infrastructures de tram vers Tour et Taxi, Neder over Hembeek, Meiser, Tram 9 et extensions du réseau métro, développement de solutions de mobilité intégrées (avec des partenaires), amélioration de la vitesse des transports publics en surface (programme Avanti), etc.

La STIB, acteur responsable dans la ville

Le nouveau Contrat de gestion renforce encore davantage le rôle de la STIB en tant qu’acteur dans la ville, en faveur de la mobilité et de son développement, en imposant la promotion et la collaboration avec d’autres acteurs de mobilité, publics et privés (autres compagnies de transports en commun, mobilité partagée, trottinettes, vélo).

La STIB et la Région s’accordent pour, à l’horizon 2030, diminuer de 40% les émissions de gaz à effet de serre par place-km offerte et à renforcer encore la politique environnementale, en investissant dans ses infrastructures (isolation, chauffage, éclairage…) et dans ses véhicules. La STIB se dirige vers des véhicules 100% électriques et dès 2025, seuls des bus électriques pourront être achetés par la société.

La STIB s’engage également en faveur de l’accessibilité de tous et toutes. L’objectif est de tendre vers une accessibilité universelle, en agissant notamment sur la mise en accessibilité de 50 arrêts de surface par an et sur une sensibilisation et une formation renforcées de son personnel.

« Cet objectif fait l’objet d’un plan d’accessibilité inclus à part en entière et pour la première fois dans un contrat de gestion » se félicite le Ministre Smet

La Région s’engage

La Région bruxelloise confirme le rôle de la STIB comme opérateur interne de la Région, le financement de fonctionnement, les dotations spéciales (pics de pollution, évolution de l’offre), la nouvelle orientation du bonus/malus centré sur la qualité de service offert aux voyageurs, ainsi que le plan pluriannuel d’investissement (PPI) pour 2019-2028.

Un programme pluriannuel d’investissement essentiel pour que la STIB puisse mener à bien les nombreux projets phares en faveur de la mobilité de ces prochaines années : extension du métro vers le nord de la ville, modernisation du métro (nouvelle signalisation, nouvelles rames, hausse de la fréquence…), nouvelles lignes de tram, mise en œuvre du Plan Directeur Bus.

Afin d’améliorer la qualité du service le contrat de gestion prévoit le principe du bonus-malus et le renforcement de la présence humaine sur le réseau .

L’amélioration de qualité de vie en ville, le renforcement de qualité du service aux clients et le développement de l’offre sont bien les 3 piliers du contrat de gestion approuvé aujourd’hui par le gouvernement.

Contactez-nous
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du ministre Pascal Smet
A propos de Pascal Smet

Le Gouvernement bruxellois Secrétaire d'Etat de l'Urbanisme et Patrimoine - Relations européennes et internationales - Commerce extérieur - Lutte contre l'Incendie et Aide médicale urgente

Membre du VGC, chargé de la Culture, de la Jeunesse, du Sport et des Centres communautaires


Pascal Smet
Zenith
Koning Albert II laan 37 - 12de
1030 Brussel