Mobilité : Rond-point Louise

Action après évaluation

Lundi 5 décembre 2016 — Comme prévu a eu lieu aujourd'hui l'évaluation de l'aménagement temporaire au rond-point Louise. En août, la Région, la Ville de Bruxelles, les communes concernées, la STIB et les zones de police avaient convenu de mettre en place une phase test de trois mois.

Des observations objectives et les comptages démontrent que, durant la semaine, la circulation connaît la même fluidité qu'auparavant et que la situation est plus sûre pour les cyclistes et les piétons. Le passage du tram fortement fréquenté sur le rond-point se déroulait également de manière plus fluide. À la mi-novembre, lorsque le tunnel Belliard et l'avenue Marnix étaient également fermés pour travaux, il y a toutefois eu des embouteillages le samedi après-midi à hauteur du Parking Entre Deux Portes. « Avant l'aménagement du rond-point, ces chantiers et les passages pour piétons fort fréquentés étaient la raison d'embouteillages de voitures. Un signe que les gens reviennent à Bruxelles pour faire du shopping », déclare le porte-parole du cabinet. Dans l'attente de l'évaluation, toute une série de mesures ont été prises pour gérer les flux de piétons, ce qui a permis de réduire les embouteillages.

Le cabinet du Ministre de la Mobilité, Pascal Smet, regrette également qu'il y ait tant d'agitation autour du dossier, d'autant plus que les comptages et le timing de l'évaluation ont été convenus avec la Ville et tous les acteurs concernés. 

« Les messages signalant des temps d'attente excessifs ont également été fortement exagérés. Ce week-end et le week-end précédent, il y avait une file d'environ 15 à 20 minutes depuis la sortie du parking jusqu'au rond-point. Ce n'est pas agréable pour les automobilistes, mais ce n'est pas non plus anormal pour un samedi en ville. Au cours de ces derniers jours, certaines personnes ont diffusé, consciemment ou non, des informations erronées. C'est regrettable. »

Bien que le bilan de l'aménagement temporaire soit globalement positif, il a été décidé de revenir pendant 6 mois à la situation.

«Les réactions irrationnelles, les mauvaises perceptions et l’énorme pression sur ce dossier nous ont mené à prendre cette décision.  L’aménagement intérieur du rond-point n’est pour nous, contrairement à d'autres, pas un point idéologique. Nous aurons donc six mois pour tester la configuration initiale et nous analyserons ensuite les deux situations et ce tant en termes de sécurité et en termes de flux.  C’est sur cette base que nous allons prendre une décision finale ", a déclaré le porte-parole du cabinet.

Le cabinet indique toutefois que la fluidité du trafic au rond-point Louise a toujours été un problème épineux. « Par ailleurs, un parking, avec une seule sortie, qui sort au plein milieu de la petite ceinture et juste avant une station-service, n'est pas une situation idéale. »