Moins de circulation, plus de vie et un meilleur accès aux services publics dans le Quartier européen : les Bruxellois internationaux partagent leurs idées pour la Région-Capitale

Moins de circulation, plus de vie et un meilleur accès aux services publics dans le Quartier européen : les Bruxellois internationaux partagent leurs idées pour la Région-Capitale

La phase de vote a commencé sur la plateforme #BrusselsVoice

Un habitant de Bruxelles sur trois est citoyen d’un autre pays, et le secteur international est vital pour notre économie. Et pourtant, les Bruxellois internationaux n’ont pas le droit de vote aux élections régionales. En juin 2021, commissioner.brussels et le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale ont lancé le projet participatif « Live here. Speak, hear » en vue de remédier à ce déficit démocratique. Dans la première phase, les Bruxellois internationaux ont présenté un tas d’idées très intéressantes sur les questions qui les touchent. Les résultats préliminaires montrent que les bruxellois internationaux sont confrontés à des difficultés propres, mais aussi qu’ils partagent les préoccupations de leurs voisins belges et ont des rêves ambitieux pour leur ville d’adoption.

Pascal Smet, Secrétaire d’État aux Relations européennes et internationales de la Région de Bruxelles-Capitale : « Les Bruxellois internationaux sont une part essentielle de notre communauté, et ils ont le droit de se faire entendre dans les choix politiques qui les touchent. Comme ils n’ont le droit de vote, je suis déterminé à expérimenté des modèles démocratiques innovants leur permettant d’exprimer leur vision pour la Région. Je me félicite de voir les idées des Bruxellois internationaux qui seraient bénéfiques pour tous : davantage d’espaces publics de qualité, une meilleure sécurité, des options de mobilité et un Quartier européen plus diversifiés. »

 

Alain Hutchinson, Commissaire bruxellois aux Organisations internationales : « La nouvelle enquête commandée par mon organisation a quantifié l’importance du secteur international et de ses travailleurs pour la Région. Environ un quart de notre activité économique leur est attribuable, mais les nouveaux arrivants sont confrontés à une série de difficultés supplémentaires en s’établissant et en construisant leur carrière à Bruxelles. Les idées touchant aux services multilingues et à la simplification administrative montrent comment de petits changements peuvent grandement simplifier l’installation et l’intégration. Je remercie les participants de leurs contributions et j’espère que nous entendrons encore bien davantage de Bruxellois internationaux dans les phases de vote et d’atelier ! »

 

#BrusselsVoice: Les idées principales jusqu’ici...

 

Pour aider à l’installation et à l’intégration des Bruxellois internationaux :

• Simplifier le processus d’accueil de Bruxelles, organisé actuellement par différents organismes, pour mieux le focaliser sur les besoins des nouveaux arrivants. 

• Réunir un groupe d’ambassadeurs bruxellois qui accueillerait les nouveaux arrivants avec des informations de base sur la région et des invitations à des activités sociales.

• Donner le droit de vote aux résidents internationaux habitant dans le pays pour une longue période (p. ex. plus de 5 ans). 

 

Pour améliorer le Quartier européen :

• Prévoir des espaces pour des cafés sympas, des magasins abordables, des installations sportives et culturelles pour rendre le quartier plus accueillant pour les familles (aussi le week-end). 

• Transformer le quartier en zone verte en plantant davantage d’arbres.

• Repenser le systèmes de pistes cyclables pour réduire la circulation automobile et garantir la sécurité des cyclistes (p. ex. construire une passerelle cyclable traversant la rue Belliard). 

• Mettre en place un réseau social sur lequel les résidents peuvent partager directement leurs préoccupations/suggestions d’amélioration aux pouvoirs publics.

 

Les principales difficultés rencontrées par les Bruxellois internationaux :

• Accès aux services (publics) essentiels dans une langue qu’ils maîtrisent (p. ex. l’anglais). 

• Loyers toujours plus chers pour les logements de qualité.

• Embouteillages et pollution dans la ville.

• Compréhension difficile de la structure complexe des autorités belges.

 

La plateforme numérique est passée de la phase de collecte des idées à la phase de vote. Les Bruxellois internationaux peuvent sélectionner les idées qu’ils souhaitent voir mises en œuvre, et les plus populaires feront l’objet d’une série d’ateliers. Les participants en feront des propositions politiques concrètes qui seront présentées au Parlement bruxellois en vue d’un débat et d’un suivi.

 

Infos supplémentaires

La campagne participative « Live here. Speak, hear » a été lancée au début de l’été avec une phase de collecte des idées pour laquelle les Bruxellois internationaux ont été invités à partager sur une plateforme en ligne leurs suggestions d’amélioration sur différents sujets relevant de la politique régionale. Depuis le lancement de la plateforme en juin 2021, de nombreux Bruxellois internationaux ont rejoint la communauté, fait part de leurs idées et réagi à celles des autres. Ces propositions couvrent tous les sujets, du transport à la sécurité, notamment en ce qui concerne la manière d’améliorer le soutien à l’intégration des nouveaux arrivants, ainsi que des plans ambitieux pour rendre le Quartier européen plus attrayant et agréable. 

La consultation publique arrive aujourd’hui à une nouvelle phase : Les Bruxellois internationaux peuvent voter sur la plateforme pour les idées qu’ils souhaitent soutenir. Les suggestions récoltant un large soutien passeront à la phase suivante. La procédure de vote est rapide et directe : les participants doivent simplement s’inscrire sur la plateforme (brusselsvoice.commissioner.brussels) et sélectionner leurs suggestions favorites.

Une série d’ateliers interactifs seront organisés sur la base des idées les plus populaires à l’issue de la phase de vote. Pour ces événements organisés en novembre et décembre, les Bruxellois internationaux seront invités à rédiger leur propre Manifeste résumant leurs propositions politiques. Ce Manifeste sera ensuite présenté au Parlement bruxellois. De plus amples informations sur le programme et l’inscription à ces ateliers seront bientôt disponibles. Visitez la plateforme (brusselsvoice.commissioner.brussels) et inscrivez-vous pour être tenu informé.

Contactez-nous
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Natacha Brieven commissioner.brussels
Marc Debont Porte-parole, Cabinet du Secrétaire d'État Pascal Smet
Natacha Brieven commissioner.brussels
A propos de Pascal Smet

Le Gouvernement bruxellois Secrétaire d'Etat de l'Urbanisme et Patrimoine - Relations européennes et internationales - Commerce extérieur - Lutte contre l'Incendie et Aide médicale urgente

Membre du VGC, chargé de la Culture, de la Jeunesse, du Sport et des Centres communautaires


Pascal Smet
Zenith
Koning Albert II laan 37 - 12de
1030 Brussel