Pascal Smet double le budget prévu pour l'aménagement de pistes cyclables séparées

Mardi 27 janvier 2015 — Au cours des dix dernières années, le nombre de cyclistes a augmenté à Bruxelles. “Rouler à vélo dans Bruxelles a clairement la cote, mais pour faire de notre ville une véritable ville 'cyclable', nous devons passer à la vitesse supérieure”, déclare le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet. C'est la raison pour laquelle il double le budget prévu pour l'aménagement de pistes cyclables en 2015, lequel s'établit ainsi à 12 millions d'euros.

Suite au colloque vélo qui a lieu aujourd'hui à Bruxelles, les chiffres des recensements annuels des vélos ont été publiés. Quatre fois par an, durant une heure, dans 26 endroits différents, les cyclistes bruxellois font l'objet d'un comptage. En 2014, on a recensé en moyenne 204 cyclistes bruxellois par heure, alors qu'en 2013 on n'en avait compté que 158. “C'est une bonne nouvelle mais nous devons examiner ces chiffres d'un œil critique,” estime Smet. “Il s'agit de recensements très ponctuels qui dépendent de facteurs externes tels que les conditions météorologiques et qui en outre ne reflètent pas la situation de l'ensemble des cyclistes à Bruxelles.” Le ministre Pascal Smet veut améliorer les comptages afin de pouvoir disposer régulièrement d'une cartographie fiable des flux de vélos grâce aux nouvelles technologie. 

De manière générale, les résultats sont positifs, mais en 2011, 2012 et 2013 le nombre de cyclistes a toutefois stagné. Nous devons donc être vigilants et continuer à faire des efforts pour inciter davantage de personnes à circuler à vélo. Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet souhaite dès lors renforcer la politique cycliste et double le budget prévu pour l'aménagement de pistes cyclables, lequel passe ainsi de 6 millions d'euros en 2014 à 12 millions d'euros en 2015. Cet argent sera investi dans l'aménagement de pistes cyclables sécurisées et séparées. Une piste cyclable séparée viendra longer la Petite Ceinture sur toute sa longueur et un réseau de voies d'accès cyclistes sera aménagé en direction du Pentagone. D'importants axes cyclistes seront aménagés au sein de la Petite Ceinture dans le cadre de la mise en piétonnier des Boulevards du Centre. Et enfin, les tourne-à-droite seront généralisés. Pascal Smet, avec sa collègue Bianca Debaets, étudiera la possibilité d'autoriser par défaut le virage à droite et de placer des interdictions aux endroits dangereux. 

“Rouler à vélo est le moyen le plus rapide, le meilleur marché et le plus sain de se déplacer dans la ville. Cinq pour cent des Bruxellois en sont à présent convaincus. Il existe donc encore tout un grand groupe de cyclistes potentiels que nous pouvons convaincre”, conclut Smet. “Pour beaucoup de Bruxellois, les côtes bruxelloises constituent encore un obstacle qui les empêchent de prendre le vélo. Nous souhaitons les encourager à se déplacer à l'avenir avec un vélo électrique en mettant également des Villos électriques à disposition. En outre, nous allons également axer notre marketing vélo sur des groupes-cibles spécifiques. Seuls 31,5% des Bruxellois qui roulent à vélo sont des femmes. Il y a là encore beaucoup de marge.”

Les comptages ont eu lieu à 26 endroits différents
Evolution du nombre de cycliste à Bruxelles