Schuman, de rond-point à agora urbaine

Réaménagement de Schuman : le lauréat désigné

Jeudi 7 décembre 2017 — C’est le projet d’agora urbaine ouverte sur la ville, esquissé par les bureaux d’architecture danois COBE et bruxellois BRUT, qui a séduit le jury d’experts chargé de désigner le projet de réaménagement du rondpoint Schuman. Ce consortium remporte ainsi le concours pour donner un nouveau visage à ce lieu emblématique de la capitale. 

Aujourd’hui l’espace Schuman est un vulgaire rond-point, un dispositif infrastructurel visant à organiser les trafics automobile et de transport public. Les espaces réservés aux piétons et cyclistes sont résiduels et très peu qualitatifs. Au cœur de nombreuses réflexions depuis des années, le rond-point Schuman et ses abords vont enfin bénéficier d’une transformation complète. 

"La Place Schuman, c’est l’exemple même de ce que Bruxelles ne doit plus être. Aujourd’hui rond-point, Schuman va être rendue aux bruxellois et européens pour devenir demain une agora urbaine, un lieu de rencontre dans une zone apaisée. C’est un lieu emblématique à qui l’on va enfin redonner sa juste place. Je suis satisfait de voir qu’avec cette désignation, une nouvelle étape est franchie dans la transformation de notre Région. Ici aussi nous mettons en pratique notre vision d’une ville pour les voitures à un ville pour les gens » a déclaré Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité.

  • Concours d’architecture et sélection du lauréat :

Afin d’offrir à cette place un réaménagement de haute qualité architecturale et urbanistique, un concours international d’architecture fut lancé fin décembre 2015. Au terme de l’appel, plus de 20 bureaux d’études ont remis un projet dont 5 furent dans un premier temps désignés à peaufiner leurs esquisses. Le jury d’experts, dirigé par le Bouwmeester, a finalement délibéré et rendu sa décision il y a quelques semaines.

Le Ministre-Président Rudi Vervoort et le Ministre des Travaux Publics Pascal Smet ont suivi l’avis du comité d’experts en désignant ce jeudi, pour le réaménagement complet du rond-point Schuman, l’association des bureaux d’architecture COBE et BRUT. Le bureau d’architecture COBE est un grand bureau international situé à Copenhagen qui a déjà remporté de nombreux prix architectures. Il s’est associé au  jeune bureau d’architecture bruxellois BRUT qui a une forte ambition de transformation de l’espace public.

"Mon Gouvernement s’est engagé à transformer le Quartier européen pour que la présence des institutions soit davantage intégrée à la société bruxelloise, et ainsi en faire un réel levier de développement urbain et de cohésion sociale. Je suis heureux de constater que la dynamique générée dès 2009 par Christian de Potzemparc et le Projet urbain Loi se poursuive. Ce réaménagement qualitatif de la place Schuman lui permettra de devenir un lieu de rencontre tant attendu par les bruxellois, le public des institutions européennes et les touristes." indique Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale.

  • Plus qu’un rond-point, Schuman, devient une agora urbaine :

La philosophie globale du projet développée par l’association des bureaux lauréats repose sur le concept de centralité et s’inspire de la forme de l’hémicycle du Parlement européen, symbole par excellence de la démocratie.

Le projet se fonde ainsi sur le dessin des cercles concentriques qui vont en s’amplifiant sur toute l’étendue de la zone du projet. Au centre du nouvel espace, un lieu de rencontre emblématique est créé en modelant le terrain en forme de cuvette. Cette cuvette est surplombée par un majestueux auvent destiné à abriter les bruxellois, européens et touristes de passage.

Autour de l’agora centrale, une grande zone piétonne est aménagée. Un vaste domaine piétonnier est ainsi créé allant du parc du Cinquantenaire jusqu’au pont Loi. L’ensemble de l’espace sera traité de manière homogène et verdurisé.

«Le projet lauréat proposé par l'association des bureaux d'architecture COBE / BRUT fait preuve d'un savoir-faire soigné car il parvient à synthétiser toute la complexité de la mission dans un concept cohérent et ambitieux. La nouvelle place Schuman deviendra un espace à la fois ouvert et accueillant. Un projet fédérateur, tel que l'Europe elle-même." indique Kristiaan Borret, Bouwmeester/Maître Architecte de la Région de Bruxelles-Capitale.

Un nouveau symbole

Emblématique, l’auvent en forme d’entonnoir réalisé au moyen d’une structure légère en acier émerge de la place. Sa face inférieur miroitante réfléchira l’image des visiteurs. Légère et aérienne, cette structure ne sépare pas l’espace central du reste de son environnement mais invite au contraire les passants à s’y diriger. La place Schuman deviendra ainsi le décor idéal pour l’organisation d’activités et d’événements.

Ensemble, l’espace piétonnisé et l’auvent constitueront une nouvelle image pour Bruxelles, un espace de réunion à ciel ouvert, une agora ouverte sur la ville.

Lieu emblématique de la décision européenne, l’ “espace” Schuman méritait, après avoir souffert tant d’années, d’un aménagement digne des 500 millions de citoyens européens dont plus d’un million de Bruxellois ! Je me réjouis de la décision prise par notre région à cet égard ! » a déclaré Alain Hutchinson, Commissaire à l’Europe et aux Organisations internationales de la Région Bruxelles-Capitale.

  • Mobilité et plan de circulation

Parallèlement au concours, la Région a réalisé en concertation avec les communes et les institutions européennes, une étude de mobilité afin d’établir un plan de circulation adapté pour accompagner le projet.

En lieu et place d’un rondpoint destiné presque exclusivement aux déplacements motorisés, il a été décidé de libérer dans sa majeure partie cet espace du trafic automobile et d’en faire une zone dévolue principalement aux modes de déplacements doux, de piétonniser la rue de la loi (entre Schuman et le parc du Cinquantenaire) et de verduriser ce tronçon pour créer un véritable lien entre le parc du Cinquantenaire et la nouvelle place. La circulation entre l’avenue de Cortenbergh vers la rue de la Loi est toutefois maintenue.

Après avoir désigné le lauréat du concours, des études complémentaires seront réalisées début 2018 avec comme objectif de déposer une demande de permis d’ici fin de l’année. Les premiers travaux sont attendus dans le courant du premier semestre 2019.

L’enveloppe budgétaire consacré à ce projet est de 7,78 million d’euros, HTVA. Pour rappel, la Région est en charge du volet étude et élaboration du projet, Beliris de la réalisation des travaux.