Sens Interdit de la chaussée de Gand

Accord entre la Commune et la Région

Vendredi 19 décembre 2014 — Installé en septembre 2014 suite à la délivrance d’un permis d’urbanisme, le sens interdit de la chaussée de Gand est aménagé. Après une réunion entre la Région, Bruxelles Mobilité et la Commune, il a en effet été décidé de procéder ce jour au retrait du dispositif, posé par la commune de Berchem Saint-Agathe, occultant le panneau C1 du code de la route. Conjointement la Région fera poser immédiatement un panneau C3b (accès interdit) accompagné d’une autorisation pour la circulation locale.  Cette exception sera analysée dans le cadre d’une plus large étude de mobilité.

La chaussée de Gand, vers le boulevard Charles Quint, sera donc désormais interdite d’accès excepté pour la circulation locale. Bruxelles Mobilité est chargée de prendre les mesures adéquates afin de gérer les feux à ce carrefour. Ainsi la capacité du tourne à gauche vers l’entrée du centre commercial Basilix sera augmentée afin de faciliter le trafic des véhicules en provenance de l’E40. Une attention particulière sera aussi portée à la signalisation afin que les automobilistes puissent facilement prendre la direction du Ring via la chaussée de Zellik. La Région a entamé la procédure afin de régulariser la signalisation. Début janvier les instances compétentes valideront ce dispositif.

Cette solution de compromis doit permettre d’assurer la sécurité du trafic au carrefour de la Chaussée de Gand et du boulevard Charles Quint, mais doit aussi faciliter la mobilité des riverains tout en continuant à offrir aux transports en commun un franchissement rapide du carrefour. «Dans ce dossier nous avons toujours privilégié le dialogue en ne perdant pas de vue la mobilité et la sécurité de usagers ainsi que l’amélioration de la vitesse commerciale des trams. Je suis heureux que la solution trouvée puisse combiner le tout. Nous allons poursuivre les discussions pour l’avenir» a dit Pascal Smet. De son côté, le Bourgmestre Joël Riguelle se dit « satisfait des contacts établis avec la Région et des perspectives positives qui ont été dégagées tant pour la sécurité, la mobilité du quartier que pour les accès aux commerces et à la gare. Il a toujours été demandeur d’une véritable politique de mobilité intégrée construite en partenariat Région/Commune et avec une écoute des habitants». Une étude de mobilité pour ce quartier sera en menée dans les semaines à venir afin d’identifier les points d’action possible aux abords de cette entrée de la Région.

Published with Prezly